08/06/2022

La charte DE QUALITÉ

LA SÉCURITÉ

  • CARTE PROFESSIONNELLE délivrée par la DDCSPP (La Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations).

    DES DIPLÔMES QUALIFIANTS, et la reconnaissance d’une hiérarchie dans leur qualité : le BREVET D’ETAT ou BREVET PROFESSIONNEL (une année de formation) sont supérieurs au diplôme européen ISA (une semaine de formation).

    L’EXPÉRIENCE : l’ancienneté de l’enseignant ou de la structure est un gage de qualité, car l’expérience est formatrice.

    DES BREVETS DE SECOURISME MIS À JOUR (recyclage une fois par an).

    LES MOYENS MATÉRIELS D’ASSURER LA SÉCURITÉ : trousse de secours complète / matériel d’intervention (palmes ou planche) / moyen d’alerter (téléphone) / liste des organismes de secours (SAMU, pompiers, police, postes de secours) / Fiche protocole d’intervention.

    OUTILS PÉDAGOGIQUES DE QUALITÉ : planches en mousse, leachs, combinaisons, lycras.

    DISCOURS PÉDAGOGIQUE AXÉ SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES : conseils adaptés aux conditions météorologiques et au niveau des pratiquants (zone de surf, gestion des distances de sécurité, du courant, des risques de choc avec les planches, protocole sécurité pour gérer sa planche et son leach, etc.).

  • CHOIX DU LIEU ET DU MOMENT DE PRATIQUE : la plage et le banc de sable adapté à la sécurité des élèves selon son niveau, en tenant compte des paramètres météorologiques (forme du banc de sable, vent et houle, marée) et humains (gestion des zones de bains et des autres écoles de surf ou simples usagers).

    LA RECONNAISSANCE DE LIMITES À NE PAS DÉPASSER, d’ordre essentiellement environnementales : dangers, liés à la foudre, aux vagues et/ou au vent, créant des conditions trop hostiles pour maintenir un niveau correct de sécurité (exemple : tempête, marée trop basse ou trop haute), événements exceptionnels (pollution, catastrophe naturelle, etc), prise en compte du drapeau rouge.

    UN PROTOCOLE DE ROTATION SPONTANÉE ENTRE MONITEURS de surf lorsque le lieu de pratique est saturé d’élèves surfeurs : des rappels au bord pour débriefing pédagogique permettent une rotation des groupes qui alternativement rentrent et sortent de l’eau par tranches de 10 minutes. Une bonne gestion de la dérive des élèves permet aussi de ne pas aggraver les empilements humains (deux stratégies selon la force du courant : maintien rigoureux en face d’un point de repère, lorsque le courant est faible / recouvrement de groupes, par fort courant, le groupe A laisse passer le groupe B dérivant pour aller occuper la zone laissée vacante).

    UNE LIMITE RAISONNABLE DU NOMBRE D’ÉLÈVES PAR GROUPE : maximum de 8 élèves par moniteur (obligatoire).

LA PÉDAGOGIE

DIPLÔMES, ancienneté et expérience comme pré-requis de cette qualité.

ADAPTATION AUX CONDITIONS ET AU NIVEAU de pratique des élèves : conseils adaptés à chaque individu.

DOUBLE OBJECTIF : gérer le milieu marin + progresser techniquement.

OBJECTIF ATTEINT : aisance et autonomie.

OBJECTIF MINIMA : l’élève ne constitue pas un danger pour lui même ou pour les autres.

OBJECTIF VERTUEUX : une activité de nature concourt à sensibiliser le public aux issues environnementales (respect du cordon dunaire, explication de l’écosystème plage, de la topographie mouvante du littoral et de ses espèces animales et végétales).